FORGOT YOUR DETAILS?

La biographie du Dr. Aleksandr Solomonovitch Salmanoff

Вена, скэнар терапия, альтернативная медицина, доктор Залманов. Оксана Гаврилова. Wien, Scenar Therapie, Alternativmedizin, Terpentinbäder, Dr. Zalmanov, Mag. Oksana Gavrilova.

Dr. Aleksandr Solomonovitch Salmanoff, 1875-1964,

le médecin des bains à la térébenthine

Le Dr. Salmanoff est né en 1875 en Russie. Après l’obtention de son baccalauréat, il rejoint la faculté de médecine de l’Université de Moscou. Cependant, après y avoir étudié pendant trois ans, il la quitte en raison de son insatisfaction quant à l’enseignement des disciplines médicales.

En 1899, le Dr. Salmanoff obtient son premier doctorat alors qu’il étudie la médecine à Heidelberg (Allemagne). À l’âge de 30 ans, il avait déjà trois diplômes de médecine en poche: le premier a été acquis en Allemagne, les deux autres en Italie et à Moscou. Pendant un certain temps, il dirige un hôpital à Nervi (une station balnéaire dans le golfe de Gênes). Les politiciens célèbres de son époque y viennent pour être soignés par lui: Plekhanov, Rosa Luxemburg, Clara Zetkin et les marins survivants du célèbre Ironclad de la révolution russe „Potemkine“…

Pendant la Première Guerre mondiale, il quitte cette clinique italienne pour retourner en Russie. Il reçoit le grade de général de service médical et dirige le travail des hôpitaux de campagne mobiles et des trains hôpitaux.

 

Le médecin personnel de Lénine:

En 1918, après la Révolution d’Octobre, son travail fut salué et reconnu par le nouveau gouvernement. Vladimir Lénine le nomma à la tête du département de toutes les stations thermales du pays. Il fut également nommé président de la Commission d’Etat pour la lutte contre la tuberculose. La même année, il fut invité à soigner Mme Kroupskaïa (l’épouse de Lénine) et Mme M. Ulyanova, devenant aussi le médecin personnel de la famille Oulianov. Il obtint un laissez-passer au Kremlin (jouissant d’un accès illimité), et devint presque membre de la famille Lénine.

Grâce à ses efforts, une loi fut adoptée interdisant la construction d’usines et d’installations industrielles dans un rayon de moins de 15 km des limites de la ville.

Un vrai médecin doit, selon Avicenne1, avoir les yeux d’un faucon, la sagesse d’un serpent et le cœur d’un lion. Le médecin personnel de Lénine correspondait – selon ses contemporains – à cette description. Il pouvait faire un diagnostic – souvent juste – en regardant au plus près le patient.

Pour être soignés par lui, les gens étaient prêts à traverser mers et océans. Vladimir Lénine l’appréciait comme un médecin expérimenté, aimait converser avec lui sur l’émergence des stations thermales où des millions de travailleurs soviétiques pouvaient se reposer et être traités. Personne ne s’était jamais trouvé devant une mission si immense. Suffisamment d’installations pour ces centres de santé existaient déjà (palais abandonnés, demeures). Mais des équipements à la pointe des dernières technologies étaient nécessaires pour les traitements.

En 1921, le Dr. Salmanoff partagea avec Lénine ses réflexions sur l’insuffisance et les lacunes de ses connaissances médicales dans ce domaine. Lénine lui demanda: „Et si vous aviez l’opportunité d’aller à l’étranger?“ Le jour suivant, il obtint un passeport, de l’argent et une place dans une voiture diplomatique qui le conduisit à l’ouest.

Il n’est jamais retourné en Union Soviétique (en raison d’un climat politique dangereux après la mort de Lénine). Même jusqu’à la fin de sa vie, il n’a jamais abandonné le passeport soviétique et s’est toujours considéré comme un citoyen de l’URSS.

 

À l’étranger, parlant parfaitement cinq langues, le médecin russe prit connaissance du travail du physiologiste danois August Krogh, qui venait de recevoir le prix mondial le plus élevé – le prix Nobel pour la découverte du mécanisme de la circulation capillaire en 1920. Fondamentalement, Krogh ouvrit la voie sur la guérison et le rajeunissement de l’Homme. En 1933, il développa de nouvelles approches thérapeutiques. Dr. Salmanoff était convaincu qu’une blessure au niveau de la physiologie capillaire était l’un des facteurs les plus importants dans le développement de toute maladie.

 „Des troubles de la circulation sanguine provoquent des maladies. Si celle-ci est restaurée, l’organe se guérira lui-même!“ a écrit le Dr. Salmanoff. Sa méthode a été appelée „thérapie capillaire“ ou „capillothérapie“. Pour restaurer la microcirculation, il proposa d’utiliser des compresses hyperthermiques, des bains, des lavements, l’hydrothérapie, l’hirudothérapie (traitement avec des sangsues), et d’autres procédures hydroélectriques. Parmi toutes ces méthodes une place spéciale fut occupée par les bains à la térébenthine, que le Dr. Salmanoff évalua comme très efficaces et effectives. Cette méthode devint connue et se répandit dans le monde entier.                Dr. Salmanoff examina des milliers d’études et visita durant huit années les hôpitaux et les cliniques de la faculté de médecine à Berlin. En même temps, il travailla à l’Institut de pathologie, et à l’Institut de physiologie et de chimie colloïdale. L’idée selon laquelle le rajeunissement des capillaires pouvait conduire à un traitement prospère de maladies complexes, et contrer avec succès les effets du vieillissement, était pour lui une idée dont il était incapable de se séparer. Conséquemment, une nouvelle direction en médecine naquit: les traitements avec des bains à la térébenthine. Beaucoup de journaux de cette époque rapportèrent sur les bains à la térébenthine du Dr. Salmanoff: le vieillissement peut être retardé! Le vieillissement, dans ce cas, signifie que l’organisme s’assèche en raison de l’obstruction progressive des capillaires.

Dans l’organisme, des îlots cellulaires séchés se forment, et tous les processus vitaux se ralentissent. Les émulsions à la térébenthine, obtenues à partir de résine naturelle des conifères, stimulent des millions de récepteurs, ont la propriété d’ouvrir les capillaires obstrués et de rétablir l’apport sanguin dans ces îlots cellulaires desséchés (permettant aux cellules de recevoir à nouveau suffisamment d’oxygène et de nutriments).

À ses patients, il prescrivit systématiquement comme thérapie de base des traitements avec des bains à la térébenthine. Après quelques bains, ces derniers se sentirent renaître: le foie, les reins et les fonctions respiratoires étaient restaurés, la douleur dans les articulations diminuait ou disparaissait, la fonction cardiaque s’améliorait énormément et les nerfs se calmaient. Le Dr. Salmanoff utilisa efficacement les bains à la térébenthine dans les domaines suivants: l’infertilité, la dysfonction érectile, l’hépatite, l’obésité, l’arthrite, etc. Il a développé une composition spéciale de deux types d’émulsions à la térébenthine solubles dans l’eau (blanc et jaune).               Le Dr. Salmanoff ouvrit une clinique de thérapie capillaire à Paris. Deux cents patients de plus de 75 ans ont confirmé le niveau élevé d’efficacité de cette thérapie après avoir bénéficié de la cure complète des 30 bains à la térébenthine. Aussi bien les rhumatismes que les stigmates du vieillissement se dissipaient. Le ministre de la Santé de France, Paul Ribeyre, était devenu à cette époque un fervent partisan des bains à la térébenthine. C’est d’ailleurs en France que le Dr. Salmanoff a ouvert sa première clinique.Le traitement aux bains à la térébenthine a connu un succès retentissant dans de nombreux sanatoriums en Suisse, en Allemagne et en Italie. Pour rajeunir leurs vaisseaux sanguins, des milliers d’Européens ont employé avec grand succès ces bains à la térébenthine.

 

Son dernier enfant: Un sanatorium près de Paris; et c’est justement le Ministre français de la Santé en personne qui a donné officiellement sa bénédiction pour la composition des émulsions en 1952.

Вена, скэнар терапия, альтернативная медицина, книга доктора Залманова на французком языке. Оксана Гаврилова. Wien, Scenar Therapie, Alternativmedizin, Terpentinbäder, Buch vom Dr. Zalmanov auf Französisch, Mag. Oksana Gavrilova.    Вена, скэнар терапия, альтернативная медицина, книга доктора Залманова на французком языке. Оксана Гаврилова. Wien, Scenar Therapie, Alternativmedizin, Terpentinbäder, Buch vom Dr. Salmanoff auf Französisch, Mag. Oksana Gavrilova.

 

Son livre „Secrets et sagesse du corps“ a été publié pour la première fois en France en 1958 et, traduit plus tard en allemand et italien. Depuis lors, il a été édité dans différentes langues.

 


Traduit du russe en allemand par Oksana Gavrilova. Traduit de l’allemand en français par Kim Lux. Tous droits réservés.

—————————————————————————————————————–

 

[1] Avicenne (980-1037) était un philosophe et médecin médiéval persan, de religion musulmane. Rédigeant en arabe, il s’intéressa à de nombreuses sciences, comme l’astronomie, l’alchimie, et la psychologie.

 

TOP